• Au procès du bombardement de Bouaké, les ministres français se renvoient la balle

    Il y a 27 jours - Par La Croix

    Au tour des responsables politiques français de venir s'expliquer à la cour d'assises de Paris, les 12 et 13 avril. Pourquoi ont-ils laissé partir les pilotes soupçonnés d'avoir bombardé un camp militaire français en Côte d'Ivoire en 2004, tuant neuf soldats ?
    Lire la suite ...