• En première année de médecine, le quota n'a plus la cote

    Il y a 1 mois - Par La Croix

    Entre "bachotage" et "compétition", la première année des études de santé laisse un goût amer à ceux qui l'ont réussie, des jeunes médecins aux doyens de facs, jusqu'à la ministre de la Santé, tous favorables à une réforme de la sélection des futurs praticiens."Sur le moment, il y a énormément de stress. Je voulais absolument être médecin et je ne pouvais pas imaginer rater le concours." Plus de trente ans après sa première année de médecine, Agnès Buzyn reste marquée...
    Lire la suite ...