• Le naming pousse ses pions dans le sport français

    Il y a 11 jours - Par La Croix

    Bientôt disparus les stades aux noms de personnages illustres? Longtemps rétive, la France s'habitue aux marques pour baptiser ses enceintes sportives ou ses compétitions même si des freins entravent encore la tendance au naming.Seize stades et arenas sont aujourd'hui concernés par ce type de contrat, dont neuf ont démarré depuis 2016, d'après les données du Centre de droit et d'économie de Limoges présentées le 12 octobre à "l'observatoire du naming" de Sporsora,...
    Lire la suite ...