• "The Cave", la vie d'un hôpital assiégé en Syrie au centre d'un documentaire

    Il y a une année - Par La Croix

    Le réalisateur syrien Firas Fayyad a risqué sa vie pour documenter les atrocités du régime de Bachar al-Assad, et subi la torture en prison à cause de ses films.Malgré les ongles arrachés et les chocs électriques, le premier cinéaste syrien à avoir été nommé aux Oscars, pour "Les derniers hommes d'Alep" (2017), sur le quotidien de secouristes, continue à vouloir raconter cette guerre qui dure depuis huit ans et que l'invasion turque dans le nord-est du pays au début du mois...
    Lire la suite ...