• « Capharnaüm », au nom de l'enfance maltraitée et invisible

    Il y a 1 mois - Par La Croix

    Couronné trois fois au 71e Festival de Cannes, prix du jury, prix du jury œcuménique et prix de la citoyenneté, ce film bouleversant dénonce la tragédie des enfants de la rue à Beyrouth. Par une mise en scène au plus près de ses acteurs qui jouent leur propre rôle, la réalisatrice libanaise Nadine Labaki signe l'une des plus belles œuvres sur l'enfance mal aimée.
    Lire la suite ...